Auteur d’un soir

C’est aux confins de l’aigreur
Que s’efforce de penser votre auteur

Il geint de tout son cœur
Fendu comme le ciel aux couleurs de l’orage

Il gronde l’enfant dans son sommeil
Qui ne veut jamais se taire

Étouffe sa vie dans un battement de colère
Et s’apitoie loin de lui-même

Près de toi

Toi le lecteur avide
Qui ne comprends rien à ses déboires

Ou qui les confonds avec les tiens
Par paresse empathique

Pourquoi fait-il cela ?

Parce qu’il ne craint pas ta critique
Il la provoque

Sur son domaine, il ne craint pas l’échec
Il sait que tu t’en délectes